| Histoire | Les années 70 et les camps : véritables vacances collectives
A | A

Les années 70 et les camps : véritables vacances collectives


Mis à jour le 26/12/2014 (Réf. 1221)
Souvenir marquant pour beaucoup d'entre nous, l'organisation des camps était l'occasion de partager des vacances et une vie collective.
Idée originale initiée par le Foyer Rural, les camps ont été organisés 4 années de suite aux débuts des années 70.

Le projet rassemblait plus de 50 habitants du village, de tout âge, qui décidaient de partir ensemble, une petite semaine à quelques kilomètres de Malafretaz. Les communes de destination étaient : Simandre, la Grange du Pin ou le Petit Corrent.
La plupart partaient à vélos, tandis que les voitures étaient chargées avec les toiles de tentes, tables pliantes, vaisselles et enfants.
Deux à trois voyages étaient parfois nécessaires pour acheminer tout le matériel.

Une fois sur place, le confort était sommaire et le système D de rigueur.
A la Grange du Pin, tous se sont installés au camping, bien que tous ne se souviennent pas d'avoir payé l'emplacement...
Au Petit Corrent, le camp s'est installé aux abords de maisons abandonnées ou presque... Une année, des lyonnais qui venaient dans leur maison secondaire ont eu la surprise de voir tout ce petit monde. Ils ont préféré faire demi-tour que de déloger 50 personnes bien installées.

Le jour précédent le départ, Monsieur Eglème prenait soin d'aller faucher pour faciliter le campement.
Et une fois en place, les toiles de tentes étaient partagées et on dormait entre voisins.
Le bac à vache servait aussi bien à laver la salade qu'à se laver les dents et les toilettes se limitaient à un trou creusé dans un coin.
Pour les repas, seule la viande pour le barbecue était achetée. Le lait provenait des fermes voisines et pour le reste, chacun apportait ses produits du jardin et tout était partagé. Au bout de 2 jours, une équipe repartait au village faire le plein de haricots verts et autres légumes.

Le dernier camp a malheureusement été marqué par 4 jours sous la pluie.

Le souvenir de ces camps reste un agréable moment de partage et de solidarité entre voisins, une occasion de se connaître et de partager des bonnes parties de rigolades.






2ème camp à la Grange du Pin
 :
 :
3ème camp au Petit Corrent
 :
Dernier départ pour le dernier camp organisé.
 :
Campement au milieu d'un village.
 :
Fauchage préalable par Monsieur Eglème.
Intendance
 :
 :
 :
 :
 :
 :
 :
 :
 :